Acte I - Éveil

Laurent Mazzone, Grenoble, Janvier 2017

Il est tôt dans la matinée. R. Ça doit l’être, R. je dois désapprendre ce que j’ai appris. Au-dessus du carré comme la neige tombe, je vois seulement l’été et la complexité. Avec tous les flocons et comment réaliser une telle beauté. Je suis tout proche maintenant. Perdant le sommeil facilement je ressens la sensation, l'existant. Je marche au lever du soleil, dans le silence. Et si j’ose voyager ? Doit-il être physique ?

Acte II - Redéfinir l’Alchimie

Laurent Mazzone, Grenoble, Février 2017

A la lumière des bougies, il est tard. Et si tous les ingrédients étaient faux ? La pensée qu’ils sont restreint ? Je ne vois pas de limitations en dehors de mon domaine de pensée. Je viens de découvrir la poésie, qui me ramène aux jardins fleuris de mon enfance et découvre en incluant ça, que ce dont je me souviens c’est la méthode. Et si je pouvais me souvenir du futur ? Mon cœur n’accepte pas de compromis.

Acte III - L’entre deux

Laurent Mazzone, Grenoble, Mars 2017

A la lumière des bougies, il est tard. Et si tous les ingrédients étaient faux ? La pensée qu’ils sont restreint ? Je ne vois pas de limitations en dehors de mon domaine de pensée. Je viens de découvrir la poésie, qui me ramène aux jardins fleuris de mon enfance et découvre en incluant ça, que ce dont je me souviens c’est la méthode. Et si je pouvais me souvenir du futur ? Mon cœur n’accepte pas de compromis.

Acte IV - Purgatoire

Laurent Mazzone, Grenoble, Avril 2017

Le lac. Quelle porte ai-je ouverte ? Une porte mène à une autre, puis une autre. Je passe par des petites chambres d’une beauté définitive. Certaines, je n’oserai les décrire. Une interminable rangée d’espace. Je prends des ingrédients de chaque rangée et de partout. Est-ce que cela durera toujours. Est-ce un voyage sans-cesse ? Je dois trouver car ceci est exaltant. Je dois approfondir le travail. L’attirance est un souvenir. Je suis à l’intérieur maintenant.

Acte V - Une lettre

Laurent Mazzone, Grenoble, Mai 2017

L’étude, midi. Je ne suis pas venu par des canaux ordinaires. Ça ne s’écrit pas avec des mots. Marcher à travers le parc, et comme par magie, sentir les arbres. Me croiriez-vous ? Intoxiqué par la nature j’étais rempli d’émotions. J’étais dehors, de l’autre côté. Délivrance. Je peux lire maintenant. Je sais que ma recette est bonne, j’ai ce qu’il faut et je suis prêt. Une profonde connaissance, une chaleureuse étreinte, ma quête éternelle.

Acte VI partie I et II - Un revers mineur et une grande révélation

Laurent Mazzone, Grenoble, Mai 2017

La caserne des pompiers. Ils sont gentils ici, je le sais maintenant. L’entre-deux est tellement volatile. Attention de ne pas couper les côtés. Un charlatan, non je ne le suis pas. Les nouveaux quartiers me donnent un moment de soulagement, mais exigent plus de concentration. Pendant la nuit je rêve de feu. Les températures. Une passion accrue pour enflammer, confectionner. Obtention de la révélation. L’incarnation de mon travail que je prends de l’entre deux. Accidentel ? Oh, c’est le plus heureux des désastres. Le temps passe plus vite.

Laurent Mazzone, Grenoble, le lendemain

Le laboratoire. Je ne suis qu'un avec ce que j’ai décidé de créer. Je suis entouré par ça. C’est complet. Je reste à la maison. J’aime plus fort maintenant.

Mattias Lindblom

Votre navigateur n'est pas à jour !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web, surfer plus rapidement, et plus sereinement ! Mettre à jour maintenant

×

Top